Accueil > La Sécurité solaire > /la-securite-solaire

La Sécurité Solaire, à nouveau désignée Centre Collaborateur de l’OMS

06 Dec 2016 Communiqués de presse

L’association Sécurité Solaire, crée en 1994 à l’initiative du Dr Jean-Pierre Cesarini, vient d’être reconduite dans son statut de "Centre collaborateur de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) pour l’éducation solaire" (1) pour une durée de 4 ans. Sa mission, « l’éducation solaire », s’inscrit dans le volet prévention du programme INTERSUN (2) dont les recommandations essentielles sont la promotion de l’Index UV (échelle d’intensité du rayonnement UV), la conduite d’actions à destination des enfants et la diffusion de conseils aux voyageurs et aux travailleurs en extérieur.

Depuis le milieu des années 90, la Sécurité Solaire diffuse massivement l’Index UV dans le cadre de multiples partenariats, avec Météo France pour réaliser les prévisions, avec de très nombreux médias pour les diffuser. En 2004, près de 9 Français sur 10 ont vu ou entendu parler de l’index UV, près de 20% de la population déclarent même "le suivre régulièrement et être influencés dans leur façon de se protéger"(3).

Conformément aux recommandations de l’Académie de Médecine (rapport « Santé et soleil » - mai 2004), l’association travaille maintenant à un affichage de l’Index UV sur les lieux où le public est particulièrement exposé au Soleil comme les plages ou les bases de loisirs. Elle développe pour cela un support spécifique constitué d’affiches et de dépliants.

Ciblant prioritairement les enfants (à partir de 3 ans), la Sécurité Solaire a développé une série d’outils ludo éducatifs utilisés largement en maternelle, centre de vacances et centre de loisirs sans hébergement (CLSH).Suivant les recommandations de l’Académie de médecine et du plan cancer (4), l’association prépare actuellement, en collaboration avec l’équipe de La main à la pâte, une campagne à destination des 9-11 ans  en milieu scolaire (CE2, CM1 et CM2).

Outre la publication d’un livre pour l’enseignant chez un éditeur de renom, sont prévus plusieurs volets actuellement en cours d’élaboration. Après la mise en place de partenariats, notamment locaux, cette campagne qui débutera au printemps 2005, se développera au cours des prochaines années.

(1) L’OMS compte environ 1200 centres collaborateurs dans le monde, dont près de 40% en Europe et une 48 en France, pour l’essentiel rattachés à l’INSERM, à l’Institut Curie, à ou à l’Institut Pasteur. « Instrument précieux au service de la santé publique », le centre collaborateur contribue aux actions menées par l’OMS dans le cadre d’un plan de travail élaboré conjointement et mis en œuvre « aux niveaux régional, interrégional, national, international ou mondial ».

Plus d'info...

(2) Le programme INTERSUN qui a également pour objectif la recherche, en particulier sur l’impact sanitaire des modifications de l’environnement et de l’évolution des modes de vie, fédère outre la Sécurité Solaire, 10 centres dont les américains Food and Drug administration – FDA , Environmental Protection Agency - EPA , Santé canada, et en Europe, le britannique National Radiation Protection Board – NRPB, l’allemand Bundesamt für Strahlenschutz, Germany et l’institut Karolinska en Suède…

(3) Source BVA – INPES 2004

(4) Plan cancer, mesure N°18 « De l’école à l’université, prévention et éducation aux facteurs de risques »

Contact presse / Aude Escande 01 48 97 16 97

Voir aussi

Retour